dimanche 30 mars 2008

Jeffrey Eugenides, Virgin suicides



Quatrième de couverture :

« M. Lisbon continuait d’essayer de la dégager, doucement, mais même dans notre ignorance nous savions que c’était sans espoir et qu’en dépit des yeux ouverts de Cecilia et de sa bouche qui ne cessait de se contracter, ce n’étaient que les nerfs et qu’elle avait réussi à s’arracher du monde ».

Des adolescents amoureux s’efforcent de percer le mystère des filles Lisbon. Du haut d’une cabane nichée dans les arbres, ils passent leur temps à scruter les fenêtres de leur maison.

Vingt ans plus tard, ils rassemblent des fragments de ragots et de ouï-dire, de conversations téléphoniques, de rapports de médecins et de confessions crues et tourmentées. Autant de pièces à conviction qui expliqueront peut-être les morts successives de Cecilia, Therese, Bonnie, Lux et Mary.

Mon avis :

Le suicide ! Thème universel s’il en est et tellement douloureux. Jeffrey Eugenides a traité ce thème tout en finesse, sans jamais tomber dans le voyeurisme. Certes le livre est glauque, angoissant parce qu’il touche une corde sensible chez chacun de nous : le suicide, la mort, le drame de la perte d’un enfant. On plonge, avec les filles Lisbon, dans l’Amérique moyenne des années 1970, où l’on voit deux mondes s’affronter : un monde libéral, libertaire voire libertin et un monde conservateur et puritain, monde dans lequel les cinq sœurs sont prisonnières. On ne saura jamais vraiment pourquoi elles se sont suicidées, c’est d’ailleurs ce qui fait, à mon avis, la force du livre, mais aussi quelque part sa faiblesse puisque l’on reste sur sa faim de ne pas connaître les raisons de ces cinq actes désespérés.

5 commentaires:

Pazpatu a dit…

J'ai adoré ! Et puis aussi le film de Sofia Coppola, associé à la musique de Air, qui rend si bien ce brouillard vaporeux vaguement "davidhamiltonien". Magnifique.

"Middlesex", "saga" du même auteur, est également hautement recommandable.

Giwago a dit…

Je suis d'accord en ce qui concerne le film. En fait, c'est un des rares films que j'ai vu qui soit aussi fidèle au livre dont il est tiré. J'en ai aimé l'atmosphère très "seventies" que coppola lui a donné. J'ai beaucoup aimé la musique aussi. Je suppose que la BO du film est facilement trouvable dans le commerce...

En ce qui concerne Middlesex, il est dans ma pile à lire. Il est certes très en bas de la PAL mais je pense qu'il va opérer une reomntée fulgurante dans celle-ci... Affaire à suivre...

Pazpatu a dit…

La BO du film est sublime. C'est un disque à part entière, probablement un des meilleurs Soundtracks de ces 10 dernières années.

Pazpatu a dit…

Middlesex devrait plaire à l'historien que tu es.

Giwago a dit…

Je pense que Middlesex va faire encore un saut énorme dans la PAL (monumentale si j'ai encore besoin de le rappeler). Je pense que d'ici juin il sera lu.

En fait, si je suis allé pêcher Virgin suicides dans ma PAL c'est parce que je suis tombé sur le film de Coppola à la télé il y a peu (pour les aficionados et pour ceux qui disposent de cette chaine, c'était sur Ciné ciné émotions).

Quant à la BO je vais aller faire un tour sur deezer...